32e CdF : Strasbourg / Angers - 0/0 (4/5)

L'actualité du Racing dans les coupes nationales
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 23558
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: 32e CdF : Strasbourg / Angers le 06/01 à 18h

Message par Kaniber »

dna a écrit : Racing-Angers, bien plus qu’un match de Coupe ?
Même si les Strasbourgeois n’adhèrent pas forcément à cette thèse, le 32e de finale de Coupe de France de ce vendredi (18h) à la Meinau entre les deux derniers de Ligue 1, le Racing, 19e , et Angers, 20e , impactera sans doute la suite de leur saison.
On ne saura que vendredi soir si le hasard du tirage au sort et du calendrier a bien fait les choses. Mais quatre jours après son énorme désillusion domestique contre l’un de ses rivaux dans la course au maintien, Troyes, lundi à la Meinau (2-3), le Racing, 19e de Ligue 1, y recevra l’un de ses compagnons de galère, Angers, 20e et dernier, ce vendredi (18h) en 32es de finale de la Coupe de France. Un SCO dont le stade Raymond-Kopa a servi de cadre à l’unique succès alsacien de la saison (3-2 le 9 octobre, 10e journée).

De quoi donner à cette entrée en piste dans l’épreuve une résonance d’autant plus particulière que les hommes de Julien Stéphan accueilleront de nouveau les Angevins le week-end des 18 et 19 février (jour et horaire à fixer) pour le compte du 24e épisode 2022-2023.

« Peut-être une belle parenthèse dans une saison compliquée »

Dans l’esprit de Sanjin Prcic, cette répétition grandeur nature dans une compétition qu’on pourrait croire mineure pour des Bleus ayant d’autres chats à fouetter n’est ni plus ni moins importante que les échéances passées ou futures.

« Bien sûr qu’on va l’aborder avec beaucoup de motivation et de détermination. On a envie de gagner pour retrouver de la confiance », développe le milieu international bosnien qui mesure tout de même la dimension symbolique de ce 32 de finale. « La Coupe peut être une belle parenthèse dans une saison compliquée. Gagner pour la première fois dans notre stade pourrait enclencher une nouvelle dynamique. »

Pour son entraîneur Julien Stéphan, cette deuxième rencontre de 2023 recèle une certaine ambivalence. « Je ne suis pas convaincu qu’elle aura une incidence sur celle de février. Pas du tout même. La lier à un contexte, oui. La lier au championnat, non, en tout cas pas au rendez-vous à venir (contre Angers) et encore moins à celui qu’on a remporté à l’aller. C’est différent. Il y a eu un changement de staff en face (*) et aussi d’autres modifications dans leur effectif. Ce ne sera lié ni au match aller, ni au retour. »

Peut-être pas. Il n’en reste pas moins qu’infliger une dixième défaite d’affilée, après les neuf concédées en L1, à un SCO en perdition et en proie à des soucis extra-sportifs – perquisition de son siège mardi – n’aurait rien d’anodin.

L’entraîneur strasbourgeois n’en disconvient pas. Moins en songeant à l’impact qu’aurait une contre-performance sur les Angevins qu’au coup de booster que produirait une deuxième victoire officielle sur des Racingmen en quête de confiance.

« Il faut vite rebasculer »

« À chaque occasion, on a envie de créer une dynamique. On n’est ainsi pas allés à Paris en victimes. Mais pour l’instant, on n’a pas réussi à la mettre en place », admet un Stéphan encore secoué par le zéro pointé de ses joueurs depuis la reprise dans le fief du PSG (2-1) et contre Troyes.

« J’attendais qu’on fasse tourner le compteur sur les deux premiers matches. On ne l’a pas fait, poursuit-il. Je ne dis pas qu’à quelques détails près, on aurait pu, parce que lorsqu’il y a une réalité comptable, ce n’est pas le hasard. La chance qu’on a, c’est de rejouer dans deux jours (vendredi). Laisser passer la déception, la frustration et la colère, c’est indispensable, mais il faut vite rebasculer. »

Au-delà du frustrant revers scellé au bout du temps additionnel au Parc des Princes, le technicien sait que la désillusion face à l’Estac a fait très mal au moral de ses troupes.

« C’est notre travail de refuser la fatalité »

« Je ne sais pas si c’est le plus rude coup que nous ayons encaissé cette saison. Celui à Ajaccio était dur aussi (défaite 4-2 après avoir mené 2-0). Mais l’équipe était touchée à la fin de la partie, mardi encore. C’est le cycle naturel après une défaite et ça l’est encore plus dans une période longue et difficile. Maintenant, il faut se projeter sur Angers. Il nous faut casser ce cycle. C’est notre travail de staff, de club, de direction, de refuser la fatalité. Et ce sera un objectif de faire en sorte que les joueurs récupèrent de la confiance avant la réception de Lens – dauphin des Parisiens – mercredi (21h). »

Cet intermède Coupe peut certes redonner de l’allant aux Strasbourgeois. Mais gare aux conséquences s’il devait encore un peu plus leur couper les jambes…

(*) L’ex-capitaine du Racing Gérald Baticle a été officiellement démis de ses fonctions d’entraîneur le 22 décembre et remplacé par l’ancien directeur du centre de formation Abdel Bouhazama, sans qu’on sache si et quand s’arrêtera l’intérim de ce dernier.
Indiscrétions

Djiku très incertain, Le Marchand de retour ?

Julien Stéphan bouleversera-t-il son équipe vendredi contre Angers pour donner du temps de jeu à ceux qui n’en ont pas beaucoup eu ces derniers temps ou conservera-t-il son ossature pour permettre à des titulaires en déficit de confiance d’en regagner ?

À cette question simple, l’entraîneur strasbourgeois a répondu de manière elliptique ce mercredi, sans rien dévoiler de ses intentions. Il a cependant admis les avoir déjà arrêtées. « Il faudra définir une priorité : soit on fait beaucoup tourner, soit on ne le fait pas. C’est un choix et ce choix, bien sûr que je l’ai déjà fait. Vous le connaîtrez vendredi. »

Des six absents contre Troyes, le coach du Racing ne récupérera au mieux que Maxime Le Marchand qui, après ses nouveaux pépins dorsaux, a repris l’entraînement collectif mardi. Mais il devra en contrepartie sans doute se passer de son autre défenseur axial, Alexander Djiku. « Il y a un point d’interrogation sur Alex qui a pris une grosse semelle sur le pied très tôt face aux Troyens et a dû être suturé depuis. »

Le Breton est par ailleurs revenu sur les changements qu’il a opérés face à l’Estac et dont certains ont suscité l’incompréhension des supporters, notamment ceux de deux des joueurs les plus actifs, les jeunes Ismaël Doukouré et Habib Diarra. « Ismaël m’a demandé à sortir parce qu’il avait pris un coup au genou. Ça faisait déjà cinq minutes qu’il me le demandait. Le petit Diarra, lui, était cramé après 75 minutes, car il n’avait pas enchaîné deux matches en cinq jours depuis un moment.» St.G.

➤ Absents : Fila (ischio-jambiers), Kawashima (épaule), Dagba (mollet), Delaine (quadriceps), Kandil (reprise
télésupporteur
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 13630
Enregistré le : 3 juin 2004 13:56
Localisation : Mont-de-Marsan - Landes

Re: 32e CdF : Strasbourg / Angers le 06/01 à 18h

Message par télésupporteur »

je vois JS faire tourner l'effectif ave cune compo
risser rpg perrin nyamsi liénard aholou prcic thomasson gameiro et mothiba
Tenor
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 14229
Enregistré le : 26 janv. 2008 18:21
Localisation : HAGUENAU

Re: 32e CdF : Strasbourg / Angers le 06/01 à 18h

Message par Tenor »

il peut aligner, tourner et retourner toute l'équipe,...est-ce que ça une importance autre que : si on perd contre Angers, il faudra couper électricité sur tous les réseaux

sociaux pour éviter de lire l'acharnement des internautes. Nous avons déjà atteint des sommets dans les commentaires.

Je comprend que le coach leur a demandé de ne pas lire la presse et d'éviter de consulter les sites ... :roll:
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 23558
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: 32e CdF : Strasbourg / Angers le 06/01 à 18h

Message par Kaniber »

Je pense qu'ils n'ont pas besoin de lire la presse ou lire certains sites, ils savent parfaitement dans quelle galère ils se sont mis, le contraire serait catastrophique, maintenant je pense qu'ils vont gagner ce match 2 voir 3-1.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 23558
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: 32e CdF : Strasbourg / Angers le 06/01 à 18h

Message par Kaniber »

dna a écrit :L'équipe probable
Sels – Doukouré, Nyamsi, Perrin, Pierre-Gabriel - Sissoko – Bellegarde, Liénard - Thomasson – Ajorque, Mothiba
Remplaçants : Risser, Le Marchand, Nuss, Diarra, Aholou, Saettel, Prcic , Diallo, Gameiro

Absents : Kawashima (épaule), Djiku (pied), Fila, Dagba, Delaine, Kandil (reprise)
Matt67
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Messages : 3180
Enregistré le : 7 janv. 2018 17:46

Re: 32e CdF : Strasbourg / Angers le 06/01 à 18h

Message par Matt67 »

Il me semble avoir lu que Aholou n'est pas dans le groupe , remplacer par un jeune de la réserve.
J'ai du mal a faire un prono, j'ai même peur de voir un match interminable qui se fini au penalty.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 23558
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: 32e CdF : Strasbourg / Angers le 06/01 à 18h

Message par Kaniber »

dna a écrit : Le Racing sur le fil du rasoir
La tête sur le billot en Ligue 1, le Racing, 19e , entend, pour son baptême en Coupe de France ce vendredi (18h) à la Meinau, éviter qu’elle ne roule dans la sciure dès les 32es de finale. Son visiteur Angers, lanterne rouge, aura exactement la même idée à l’esprit.
Hors Ligue 1, c’est désormais l’unique compétition du football français depuis l’abandon de la Coupe de la Ligue en 2020 (*). C’est, aussi, pour des milliers de clubs, le rêve d’une aventure hors du commun, comme celle que vivra le FCOSK 06 d’Amar Ferdjani, dauphin de la poule C de Régional 1 du Grand Est, ce samedi (15h30) contre Clermont (Ligue 1) au stade Emile-Stahl des Pierrots Vauban.

C’est enfin, parfois, l’occasion pour certains pensionnaires de l’élite de sortir de la grisaille, offrir un peu d’éclat à une saison terne et sombre, briser une spirale négative, relancer une dynamique en berne et donner une impulsion nouvelle.

Stéphan est « dans l’immédiateté »

Les bienfaits d’une épopée en Coupe de France ne sont toutefois jamais garantis. Le Racing le sait mieux que quiconque, lui dont le troisième et dernier sacre dans l’épreuve remonte au sinistre exercice 2000-2001, sanctionné d’une dernière place en L1 et d’une relégation en L2.
Tout ça pour dire qu’un joli parcours en Coupe n’a pas toujours pour corollaire une embellie en championnat. Il peut même être énergivore et préjudiciable.

Mais aujourd’hui, peu importe pour les Bleus : l’urgence de leur situation en Ligue 1 accapare leurs pensées et les maintient dans une vision court-termiste, notamment en Coupe où le couperet peut tomber à chaque tour.

« Les 16es de finale se situent entre deux journées de championnat en week-end, dans un rythme à un match par semaine (Ndlr : les 21 et 22 janvier). Là, il n’y a pas de problématique », décortique un Julien Stéphan à qui une qualification pour le tour suivant, susceptible d’alourdir quelque peu le programme de ses troupes, ne déplairait pas.

« Ensuite, je ne suis pas allé beaucoup plus loin sur le calendrier de la Coupe de France, non pas parce que je n’ai pas envie de me projeter, mais parce que pour l’instant, je suis dans l’immédiateté. »

L’immédiateté, c’est la réception de la lanterne rouge Angers en 32es de finale ce vendredi (18h) à la Meinau. Un duel entre les deux derniers de la L1 dont l’enjeu sera autant psychologique que sportif avant leurs retrouvailles en ces mêmes lieux dans un gros mois (18/19 février, jour et horaire à fixer) en Ligue 1.
Deux équipes en quête d’un déclic
Le SCO, qui reste sur neuf revers, a évincé durant la trêve son entraîneur Gérald Baticle, ancien avant-centre du Racing de 1995 à 1998, remplacé par l’ex-directeur du centre de formation Abdel Bouhazama que le président Saïd Chabane a confirmé ce jeudi dans son rôle de n°1 après un intérim d’un peu plus d’un mois.

Pour les Strasbourgeois, ce rendez-vous contre la seule équipe plus mal en point(s) qu’eux est difficilement dissociable de la suite d’un exercice 2022-2023 au terme duquel ils devront en laisser quatre derrière eux pour se sauver.

« Ça ne va pas nous faire penser à autre chose et ce n’est pas une parenthèse non plus. C’est une autre compétition, resitue toutefois leur coach. On affronte une équipe de Ligue 1 qui évolue un peu dans le même contexte que nous, a des difficultés en championnat, vient de faire deux bons matches et n’a pas été récompensée. Elle va certainement chercher la même chose que nous : un déclic. »
Le Breton invite ainsi à « rester focus sur Angers », avant de se tourner vers les deux prochaines échéances de Ligue 1, contre Lens mercredi (21h), de nouveau à la Meinau, et le samedi suivant (21h également) à Lyon.

« On sera simplement à la moitié de la saison à l’issue de ces deux matches. Il restera 19 journées et 57 points en jeu », ne peut-il s’empêcher de calculer, conscient que le championnat demeure la priorité absolue et que pour accroître ses chances d’en bien négocier la deuxième partie, le Racing aura besoin de recouvrer ses forces vives.

« La densité de l’effectif sera un élément important »

C’est du reste son récurrent credo depuis les trois coups début août. « On a beaucoup de blessés. Il faudra qu’on les récupère. Sans parler de ce qui pourrait se passer au mercato, que je ne maîtrise pas, la densité de l’effectif sera un élément important », appuie un Stéphan dont les dirigeants peinent à attirer des recrues guère enclines à rejoindre un club en galère.

En attendant qu’elles viennent de l’extérieur, c’est donc à la fois en interne et au fond d’eux-mêmes que les Strasbourgeois devront aller puiser les ressources pour s’extraire du bourbier dans lequel ils se débattent depuis cinq mois.

(*) À l’exception du Trophée des Champions qui n’a qu’une valeur symbolique.
Le chiffre
21

Depuis l’édition 2001 et sa troisième victoire en Coupe de France – après 1951 et 1966 –, le Racing n’a plus brillé dans la compétition. En 21 ans, ses meilleures performances sont deux quarts de finale : en 2002 contre Sedan (L1, 1-0) et en 2018 à Beauvais contre Chambly (Nat., 1-0).
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 23558
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: 32e CdF : Strasbourg / Angers le 06/01 à 18h

Message par Kaniber »

Côté Racing, le onze de départ est sensiblement celui annoncé ce matin:
Sels - Doukouré, Perrin, Nyamsi, Pierre-Gabriel - Prcic, Sissoko, Liénard (cap.), Thomasson - Gameiro, Diallo
.Les remplaçants: Risser (g), Bouebari, Le Marchand, Nuss, Bellegarde, Diarra, Mothiba, Saettel, Ajorque
télésupporteur
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 13630
Enregistré le : 3 juin 2004 13:56
Localisation : Mont-de-Marsan - Landes

Re: 32e CdF : Strasbourg / Angers le 06/01 à 18h

Message par télésupporteur »

inquiétant
perrin un des moins mauvais :shock:
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 23558
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: 32e CdF : Strasbourg / Angers le 06/01 à 18h

Message par Kaniber »

Fin du temps réglementaire !
0-0 après 90 minutes de jeu entre Strasbourg et Angers qui devront se départager aux tirs au but dans ce 32e de finale de Coupe de France entre formations de Ligue 1.

Abdelli réussit son tir au but ! 0-1.

Diallo réussit son tir au but ! 1-1.

Sima réussit son tir au but ! 1-2.

Mothiba réussit son tir au but d'une Panenka ! 2-2.

Mendy réussit son tir au but ! 2-3.

Thomasson réussit son tir au but ! 3-3.

Salama réussit son tir au but ! 3-4.

Bellegarde se loupe
Bellegarde ne convertit pas son tir au but ! 3-4 toujours.

Bentaleb tire sur la barre
Bentaleb ne convertit pas son tir au but ! 3-4.

Diarra réussit son tir au but ! 4-4.

Camara réussit son tir au but ! 4-5.

Nyamsi tire sur la barre
Nyamsi ne convertit pas son tir au but ! 4-5. Angers qualifié !

.
Verrouillé