FC Metz

Vos impressions sur l'actualité du football en général
Répondre
Tenor
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 14229
Enregistré le : 26 janv. 2008 18:21
Localisation : HAGUENAU

Re: FC Metz

Message par Tenor »

lorsqu'on mène au score par 3-1, qu'on maitrise la rencontre et qu'on fasse des conneries de ce genre, Metz ne peut que s'en prendre à lui même. Après, l'arbitrage a été catastrophique faut bien le reconnaitre.
Il va falloir faire une vrai purge la dedans, entre un Letexier, celui de dimanche à la Meinau, et celui de hier soir à Metz, je me demande si on ne peut pas prendre des arbitres de district ...déjà ça d'économisé :lol:
Avatar du membre
Gotcha
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 13047
Enregistré le : 17 juin 2004 13:10
Localisation : Knackiland, Oberhausbergen
Contact :

Re: FC Metz

Message par Gotcha »

Je ne vois pas où l'arbitrage a été catastrophique.
Sur le 1er rouge, le joueur gueule et insulte l'arbitre après avoir pris un jaune, c'est mérité.
Sur le 2è rouge sur Oukidja, c'est le plus litigieux des 3, selon les angles on peut avoir l'impression que c'est volontaire de sa part mais ce n'est pas si évident.
Sur le 3è rouge, c'est un attentat le plus dingue que j'ai vu depuis longtemps. Même Di Meco doit jalouser ce tacle hallucinant.

bref, au final, rien de scandaleux dans les décisions prises.
Avatar du membre
Roswell Man
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Messages : 4441
Enregistré le : 26 janv. 2007 20:39

Re: FC Metz

Message par Roswell Man »

fan_racing a écrit : 12 sept. 2022 22:16 Au final c'est carrément le match entier qui va devenir mythique : l'arbitre siffle limite chaque passe, les Messins deviennent violents (3e rouge) et la partie est arrêtée :|
Sans parler du csc de Guingamp... Il est assez hallucinant quand même...
Matt67
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Messages : 3398
Enregistré le : 7 janv. 2018 17:46

Re: FC Metz

Message par Matt67 »

Gotcha a écrit : 13 sept. 2022 15:37 Je ne vois pas où l'arbitrage a été catastrophique.
Sur le 1er rouge, le joueur gueule et insulte l'arbitre après avoir pris un jaune, c'est mérité.
Sur le 2è rouge sur Oukidja, c'est le plus litigieux des 3, selon les angles on peut avoir l'impression que c'est volontaire de sa part mais ce n'est pas si évident.
Sur le 3è rouge, c'est un attentat le plus dingue que j'ai vu depuis longtemps. Même Di Meco doit jalouser ce tacle hallucinant.

bref, au final, rien de scandaleux dans les décisions prises.
Mes potes messins présents au stade m'ont préciser qu'il était catastrophique du début à la fin, pire que l'arbitre de Strasbourg -Clermont.
Cette arbitre sera a Lille Samedi soir.
Avec le temps les gens changent.....Certains murissent et d'autres pourrissent.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 23743
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: FC Metz

Message par Kaniber »

Pauvre Lillois .
Avatar du membre
Roswell Man
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Messages : 4441
Enregistré le : 26 janv. 2007 20:39

Re: FC Metz

Message par Roswell Man »

METZ : C'EST PAS MOI, C'EST LUI

Elles ne sont pas nombreuses, les équipes à pouvoir s'enorgueillir (ou à pouvoir déplorer) d'avoir marqué trois buts dans une rencontre finie à huit joueurs de champ. C'est pourtant ce qui est arrivé au FC Metz, finalement balayé 3-6 par l'En Avant Guingamp dans l'affiche du lundi soir de Ligue 2. Pourtant, staff ou suiveurs du club préfèrent accabler M. Gaillouste, arbitre au carton rouge facile, plutôt que de se remettre en question. Comme si cela avait une chance de faire avancer le schmilblick.

PAR MATHIEU ROLLINGER MARDI 13 SEPTEMBRE

À Saint-Symphorien, il est coutume de chanter que la Lorraine est grenat. Lundi, elle a glissé de quelques codes couleur sur le nuancier Pantone, pour s'orner de rouge. Tout en perdant par la même occasion le sens des nuances. Pas besoin d'être daltonien pour comprendre qu'une contestation faisant suite à un carton jaune, qu'un crampon calé sur l'épaule d'un adversaire ou qu'un tacle les deux pieds décollés attrapant un genou puissent être synonyme d'exclusion. Les règles étaient sur la table, et pouvoir compter sur la VAR en Ligue 2 n'aurait pas empêché les retours prématurés au vestiaire de Kiki Kouyaté, Alexandre Oukidja et Danley Jean-Jacques. Trois déraillements qui ont, par la force des choses et à huit Messins contre onze Guingampais pendant plus d'une demi-heure, conduit à une déroute 3-6 alors que le FC Metz menait confortablement 3-1 à la 16e minute de jeu.

Un « show » réchauffé

Un simulacre de football qui, malgré les apparences, n'est pas complètement semblable au récent Saint-Étienne-Le Havre et qui a surtout déclenché la colère noire des Mosellans, s'estimant volés par le corps arbitral et M. Gaillouste en premier lieu. «  Le Monsieur qui était là-bas, je ne veux pas l'appeler arbitre, il a fait son show, pestait László Bölöni en conférence de presse. Malheureusement, il fausse non seulement le résultat, mais aussi le travail de beaucoup de gens. Le deuxième penalty et l'exclusion... C'est "No Comment". Prends ton sifflet et mets-le quelque part, qu'on ne le revoie pas, et oublie-le. » Même amertume chez Pierre Dréossi, le directeur sportif du club, avec un poil plus de discernement au micro de beIN Sports : « Le foot, c’est pour les joueurs, et je pense que l’acteur principal a été l’arbitre. Il a agi avec bizarrerie par moments. On n’a pas trop compris certaines décisions. Il a transformé le match. »

Voilà comment donner suite à une séquence interminable de lamentations, où les dirigeants du foot français tombent dans le piège de la conspiration arbitrale. Fin août, Jean-Pierre Caillot avait publiquement soulevé « un problème avec l'arbitrage français » à la suite d'un Reims-Lyon. Le président champenois a été suspendu par la LFP de banc de touche, de vestiaire d'arbitres et de toute fonction officielle jusqu'au 31 décembre 2022. Il y a fort à parier que les dirigeants messins devront également rendre des comptes à la suite de leurs déclarations. Malheureusement, ces sanctions ont également de grandes chances de ne rien arranger dans les relations entre les clubs et les arbitres.

La solution de facilité

De la promotion d'honneur à l'élite, la corporation au sifflet est une cible permanente. Il ne faut d'ailleurs pas s'étonner si les districts ou les Ligues galèrent à trouver un officiel par match durant les week-ends. Le fait est qu'arbitrer, en France, est une source d'emmerdes. Un seul petit micro calé par Prime Video sur l'arbitre de PSG-Brest a permis de rappeler comment les joueurs, Presnel Kimpembe en l'occurrence, s'adressent à eux. Lundi, le match a été interrompu plusieurs minutes, la sécurité du quatuor ne pouvant être garantie à la suite des menaces entendues dans les travées. On pourra toujours reprocher à l'homme en noir - ou en bleu ciel, mauve ou jaune - d'avoir manqué de clairvoyance, de pédagogie ou tout simplement de compétences, rien ne pourra inverser le cours de l'histoire avec de telles attitudes.

Pour en revenir au « match » de lundi, on peut évidemment se questionner sur la justesse de certaines décisions. Notamment sur le premier penalty, où l'intervention de Fali Candé dans la surface semble légale. Pourtant, malgré l'égalisation de Livolant, les Grenats ont su se ressaisir et faire parler leur supériorité dans le jeu avec un doublé du virevoltant Ablie Jallow. Le reste ? Les Messins ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. La majorité des coachs aurait la décence, voire la lucidité, de reconnaître que perdre après avoir mené 3-1, peu importe le scénario, relève de la faute professionnelle. Mais non, sur les bords de la Seille, on a choisi d'incriminer courageusement un tiers. « Le coach parlera aux joueurs, il faut savoir garder ses nerfs aussi même si ce n’est pas facile. Quand on mène 3-1, j’ai eu l’impression que l’arbitre voulait changer le résultat du match » , ajoutait Dréossi.

Par ailleurs, n'importe quel suiveur du foot français a déjà pu constater qu'Alexandre Oukidja est un récidiviste, capable de péter un plomb en plein match et déjà flashé pour sorties kamikazes. Pourquoi l'arbitre devrait être hermétique à ce passif quand il voit le portier messin s'envoler avec les deux fers en l'air ? À Metz, on préfère essuyer les larmes de son gardien - «  Il est expulsé pour rien du tout, zéro erreur, et il va prendre quatre matchs, ou cinq... Et celui-là (l'arbitre), il va être à la maison, tranquille  » , dixit Bölöni -, plutôt que se rappeler que le garçon a écopé de son quatrième carton rouge en un an et demi, dont deux rien que cette saison. Assumer ses responsabilités fait partie des exigences que doit avoir un professionnel, et tout ce qui a été donné à voir ce lundi est une manière de se dédouaner de ses propres limites en accusant un bouc émissaire trop évident. C'est connu, à Saint-Symphorien comme dans tous les autres stades de France, un des chants les plus repris reste celui qui invite l'arbitre à aller se faire « enculer » . Il n'en faut pas plus pour que tous les clubs en difficulté s'engouffrent dans cette brèche.
(So Foot)
Avatar du membre
fan_racing
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Messages : 9772
Enregistré le : 20 janv. 2005 15:00
Localisation : Mulhouse

Re: FC Metz

Message par fan_racing »

Kaniber a écrit : 14 sept. 2022 5:04 Pauvre Lillois .
En tant que spectateur, c'est exactement ce que je déplore : savoir à l'avance qu'un mec va te pourrir le match (quelle que soit l'équipe qui le subit, voire les deux comme contre Brest).

Ma partie "supporter" va regretter quand le Racing gâche des occasions, va être triste pour lui quand il va taper deux fois sur le poteau, va être impressionné par les arrêts du gardien adverse ...

Par contre, ma partie "spectateur" voudrait que l'homme en jaune contribue à faire respecter l'esprit du football et à empêcher que le match ne soit trop haché à cause d'irrégularités ... or ça fait plusieurs rencontres que je vois maintenant où c'est l'homme en jaune qui provoque la déliquescence du match :twisted:

Je veux pas généraliser à tous les arbitres français, mais c'est pas pour rien que les matchs européens sont arbitrés par une pléthore d'arbitres de toute nationalité sauf française. Il n'y a guère que Clément Turpin qu'on accepte au sifflet d'un match d'UEFA voire de LDC, et c'est juste logique vu le niveau ambiant en France, toute division confondue :!:
Tenor
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 14229
Enregistré le : 26 janv. 2008 18:21
Localisation : HAGUENAU

Re: FC Metz

Message par Tenor »

d'accord avec ca, je me demande ce qu'on met dans le cranedes arbitres lors des formations d'avant saison, c'est juste pas possible. On peut comprendre cette pression exercée par tous ces contrôleurs- gendarmes, mais quand même.
On sait aussi que les cartons distribués rapportent aussi beaucoup beaucoup d'argent, c'est ca qui pourri le foot en ce moment :twisted:
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 23743
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: FC Metz

Message par Kaniber »

dna a écrit : Deux jeunes d’Obernai signent au centre de formation du FC Metz
Image
Pour la première fois, Obernai voit deux jeunes formés au club signer dans un centre de formation professionnel. Mais ils n’ont encore que 13 ans et beaucoup d’étapes à franchir pour espérer passer pro un jour.
Djibril Cappé, qui habite Illkirch, et Édouard Thibault, qui est domicilié à Urmatt, joueurs en U14 R1 au FCSR Obernai, viennent de signer en faveur du FC Metz, pensionnaire de Ligue 2 qui frappe aux portes de la Ligue 1.

Les deux élèves de 4e , âgés d’à peine 13 ans, rejoindront le centre de formation messin la saison prochaine, pour quatre ans, en contrat aspirant.

Si cela ne donne aucune garantie pour signer professionnel à l’avenir, d’autant qu’il faut gérer l’éloignement familial, c’est une opportunité rare pour ces jeunes et un cas exceptionnel pour un club comme Obernai.

« En tant qu’éducateur, on espère, on prie presque de pouvoir offrir l’opportunité à nos joueurs de se faire remarquer par un club pro », glisse Yannis Campbell, leur éducateur au FCSRO, témoin privilégié des qualités démontrées par ces deux garçons depuis leur arrivée à Obernai il y a respectivement quatre et cinq ans : « Que tous deux signent pour une aventure commune au FC Metz est inespéré, certes, mais au fond, une suite fort logique au vu de leur appétence pour le ballon rond et de leur investissement depuis des années ».

Des trajectoires différentes

Les deux jeunes joueurs ont des trajectoires assez différentes : « Djibril a des aptitudes et qualités techniques au-dessus de la moyenne, qui lui permettent de jouer en défense et milieu axial. Il est puissant et rapide à la fois, et doté d’un leadership naturel. »

Des performances qui lui ont également permis d’intégrer le pôle espoir de Nancy depuis cette saison. Il continue toutefois à disputer les matchs avec Obernai chaque week-end. Ce nouveau statut lui offre davantage de visibilité, puisqu’il était suivi par plusieurs centres de formation cette saison, mais celui du Racing ne lui a pas fait de proposition.

Édouard Thibault n’était pour sa part sur les tablettes d’aucun club pro. « Tout s’est accéléré depuis le début de saison, en passant un à un les tours de détection qui l’ont amené à faire partie de la Team U14 de la Ligue Grand Est, relate son éducateur. Il peut frapper et scorer autant du pied droit que du gauche. Rapide, technique, c’est un buteur altruiste (17 buts en 11 matchs cette saison) et un bosseur pétri d’humilité ».

S’il n’est pas au Pôle espoir, il fait partie de la section sportive foot du collège Freppel d’Obernai, pour qui c’est aussi une reconnaissance du travail accompli.

Dans un passé récent, Ali Karasahin a signé en senior au Racing, alors en National, mais n’a pas percé et joue aujourd’hui à Bischheim (R1). Rassambek Akhmatov, de passage à Obernai en senior aussi, joue aujourd’hui en D1 au Kazakhstan
Pourquoi ils n'ont pas signé au Racing club de Strasbourg


Si cette double signature chez le pensionnaire de Ligue 2 illustre le très bon travail de formation mis en place au sein du FCSR Obernai depuis des années, la destination a interpellé certains observateurs, alors que le club est partenaire du Racing Club de Strasbourg.

Un début de polémique tué dans l’œuf par l’entraîneur obernois : « Le RCSA n’a concrètement jamais émis d’intérêt pour ces deux garçons. Le choix de signer au FC Metz revient pleinement aux deux jeunes en concertation avec leurs parents. Ils ont été invités tous deux à passer plusieurs jours sur place pour un stage, et ont été conquis par les installations, le projet de formation, le suivi pédagogique et scolaire.».

Si le club se réjouit pour ses deux jeunes joueurs, il rappelle qu’il reste avant tout club partenaire du RCSA, avec qui il entretient de très bonnes relations. Une équipe de jeunes a déjà partagé un entrainement avec son homologue du Racing, une autre a pu passer une journée de découverte du centre de formation et un jeune d’Obernai, Enzo Moreira, a eu l’opportunité d’aller jouer en équipe de jeunes au Racing, mais n’a pas été retenu pour se diriger vers le monde pro et est revenu à Obernai faire profiter son club formateur de ses qualités.
Matt67
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Messages : 3398
Enregistré le : 7 janv. 2018 17:46

Re: FC Metz

Message par Matt67 »

Metz plus que jamais dans la bataille pour la montée en L1 après avoir battu le 2 ème Bordeaux 3 à 0.
Sochaux n'a pas profiter de la réception du mal classé Pau en s'inclinant 2 à 3 .
Cependant Metz a un calendrier bien plus difficile que Bordeaux et Sochaux,,Le Havre s'envole vers la L1.
Avec le temps les gens changent.....Certains murissent et d'autres pourrissent.
Répondre