Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 13 Déc 2019 3:34



Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
 [Ex] René Hauss 
Auteur Message
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2003 22:27
Messages: 37513
Localisation: Strasbourg
Un des plus grands joueurs du club nous a quitté hier soir a l'âge de 82 ans :(

_________________
L'histoire est en marche ...


7 Déc 2010 12:58
Profil Site Internet
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 17335
Localisation: Strasbourg
L'Equipe a écrit:
René Hauss n'est plus

Recordman des matches disputés sous le maillot du RC Strasbourg (515), René Hauss est décédé lundi soir, rapportent plusieurs sources, mardi. Hauss, qui a fait toute sa carrière au Racing de 1948 à 1967 au poste de défenseur, aurait eu 83 ans le 25 décembre. Il avait également entraîné le RCS (mai 1967-mars 1968), puis le Standard de Liège (1969-1973) et avait été manager général du FC Sochaux (1973-1985) puis du Matra-Racing (1985-1990).

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


7 Déc 2010 16:44
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 18:21
Messages: 11840
Localisation: HAGUENAU
C'était un MONSIEUR celui-là et un grand, la classe à l'état pur :(


7 Déc 2010 21:42
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2003 22:27
Messages: 37513
Localisation: Strasbourg
L'Alsace a écrit:
René Hauss, « un monument » du football alsacien

Le légendaire René Hauss est décédé lundi soir des suites d’un cancer foudroyant. Il aurait eu 83 ans le 25 décembre prochain.

Le football alsacien pleure la disparition d’une de ses légendes. René Hauss, qui aurait fêté son 83 e anniversaire le 25 décembre, s’en est allé lundi soir.

« C’est une énorme perte pour le football alsacien, a réagi hier Albert Gemmrich, le président de la Ligue d’Alsace de football. C’est un monument, un des footballeurs alsaciens les plus capés de l’histoire. Je me souviens d’un joueur très sérieux, qui vivait vraiment comme un professionnel, qui a eu logiquement une carrière longue et exemplaire. C’était un grand Monsieur, un exemple pour tous. Il va nous manquer ».

Parmi ses faits d’armes figure en bonne place le doublé en Coupe de France réussi avec le Racing-Club de Strasbourg, en 1951 et 1966. Jamais un joueur n’a remporté ce trophée à 15 ans d’intervalle, avec le même club qui plus est. En 1966, il a 39 ans et est capitaine du Racing depuis 12 années. Avec son club de toujours, il disputera la bagatelle de 548 matches, dont 45 de Coupe de France et 1 de Coupe d’Europe. Paradoxalement, cet inoxydable défenseur n’a jamais porté le maillot de l’équipe de France, les meilleures années de sa carrière de joueur étant ternies par une grave fracture cheville-péroné qui faillit même le rendre inapte au football.

Quart de finaliste de la Coupe de l’UEFA avec le Racing, le défenseur de métier n’aura par contre jamais goûté à un titre de champion de France.

Sorti major de sa promotion d’entraîneurs en 1965, il devint tout naturellement coach du Racing deux ans plus tard, au moment de l’arrêt de sa carrière de joueur.

En 1968, il prend la direction du Standard de Liège en Belgique, où il connaît aussitôt le succès, avec trois titres de champion durant les cinq années qu’il y passa.

Puis, il prit en 1973 la direction du FC Sochaux-Montbéliard, où il allait officier durant 12 années comme manager général.
Bernard Genghini : « Je lui dois beaucoup »

Bernard Genghini s’en souvient très bien. « René Hauss, c’était un homme de caractère, une forte personnalité, autoritaire, avec des idées, témoigne-t-il. Et quel gagneur, quel compétiteur ! C’est un homme auquel je dois beaucoup car c’est lui qui est venu me chercher à Gueb-willer quand j’avais 16 ans pour que j’intègre le centre de formation du FC Sochaux. Il est arrivé à Sochaux avec l’idée de bousculer beaucoup de choses ce qui n’a pas toujours plu au groupe pro. Mais il voulait s’appuyer sur la formation dont il a été l’un des précurseurs sous l’ère du président Thouzery avec monsieur Tournier, Paul Barret et Silvio Croci. Il nous « rentrait » souvent dedans et parfois les discussions le matin entre lui et le coach étaient musclées. Je ne le voyais plus au stade à Strasbourg depuis quelques années, mais à Sochaux c’est quelqu’un qui a laissé une trace très importante ».

Il avait été élu entraîneur de l’année en 1980 après avoir hissé les Sochaliens jusqu’en demi-finale de la Coupe de l’UEFA, face aux Néerlandais d’Alkmaar.

Après son passage dans le Doubs, il termine sa carrière comme manager général du Matra Racing Paris, où il a remplacé quelques mois Artur Jorge au poste d’entraîneur.

Ses obsèques seront célébrées vendredi à 14 h 30 à Holtzheim. La rédaction de « L’Alsace-Le Pays » adresse à sa famille ses plus sincères condoléances.

DNA a écrit:
Adieu, Capitaine...

C'est un monstre du football alsacien qui est parti avant-hier soir alors qu'il allait fêter son 83e anniversaire le 25 décembre. René Hauss restera comme celui qui a remporté la première Coupe de France de l'histoire du Racing en 1951, la remportant une deuxième fois quinze ans plus tard, un exploit jamais réédité.

Quand on parlait de René Hauss, le propos était unanime. Avant même de détailler ses qualités de footballeur, « c'est sa grande classe » qui ressortait des discussions. L'homme était poli, presque trop réservé tout en étant chaleureux, habité par cette humilité dont il ne se défaisait jamais.

Il était du premier grand trophée du club alsacien

Puis le joueur, un défenseur solide et sans concession, aimait son club - le Racing donc -, au point de ne jamais le quitter pendant sa carrière longue de près de 20 ans. Il y écrira sûrement les plus grandes heures de gloire du club alsacien. Il était, bien sûr, de l'équipe vainqueur de Valenciennes le 6 mai 1951 au stade Yves-du-Manoir de Colombes en finale de la Coupe de France (3-0). Le premier grand trophée du club alsacien après ses échecs de 1937 et de 1947. Il sera, cette fois en tant que capitaine, à la tête de l'équipe qui la remportera... quinze ans plus tard face à des Nantais donnés archi-favoris (1-0) au Parc des Princes. C'était sous la férule de Paul Frantz, l'entraîneur qui l'avait forgé, avec des coéquipiers comme G. Hausser, Gress, Farias, Kaelbel sans oublier Sbaiz l'unique buteur du match. A chaque fois, le retour à Strasbourg avait été triomphal, des dizaines de milliers de supporters attendant les joueurs du Racing. Et puis, comment passer sous silence que de 1948 quand il avait débarqué de Lingolsheim où il avait commencé à taper dans un ballon à 1967, il disputera 421 matches de D1 avec le Racing, quelques autres en D2 (près d'une centaine), un record qui tient toujours. Et, surtout, il avait été de la première grande épopée européenne du Racing en 1964-1965 en Coupe des Villes de Foire. Le Racing avait alors éliminé le Milan AC du père de Paolo Maldini (2-0, 0-1), puis le FC Barcelone (0-0, 2-2 et 2-2 en match d'appui) à la pièce, René Hauss choisissant le bon côté (face). Au tour suivant, les Strasbourgeois s'inclinaient face au grand Manchester United de Law, Best, Stiles et Charlton (0-5, 0-0). La saison suivante, il s'inclinera... à la pièce face au Milan AC. « Grâce au football, j'ai eu beaucoup de satisfactions, pas de déception », répétait-il souvent. Malgré une grave blessure (fracture malléole-péroné), lors de l'année 1952, il s'accrochera. « Ce que veut le public, ce sont des garçons qui donnent. Je n'ai jamais triché. J'ai toujours donné tout ce que je pouvais. » Et puis, l'homme avait de l'humour quand, comme ce jour de 1951 à l'Hôtel Impérator de Nîmes, il s'était fait passer pour un journaliste du Midi-Libre désireux d'interviewer un jeune joueur strasbourgeois, très prometteur. René Hauss l'avait obligé à s'habiller en tenue complète de footballeur et à se présenter à la réception de l'hôtel. Le jeune joueur, dont il ne révèlera jamais le nom - toujours ce souci d'élégance -, s'était exécuté croyant faire la "une" d'un journal et était tombé sur ses coéquipiers hilares.

Élu entraîneur de l'année en 1980

Après sa carrière de footballeur, René Hauss fut entraîneur (major de sa promotion en 1966) : au Racing d'abord qu'il quitta en 1968, au Standard de Liège ensuite où il remporta trois championnats de Belgique (1969, 1970 et 1971). En 1973, surtout, il rejoignait le FC Sochaux où il fonda le centre de formation. C'est lui qui recrutera des joueurs comme Bernard Genghini et Franck Sauzée, deux exemples, deux internationaux parmi tant d'autres. Et c'est lui qui sera élu entraîneur de l'année en 1980, amenant ensuite le club doubien en demi-finale de la Coupe de l'UEFA en 1981. Il filera ensuite au Matra Racing de Jean-Luc Lagardère (de 1985 à 1990). René Hauss, c'était tout ça et beaucoup d'autres choses. Pendant longtemps, on a vu sa silhouette svèlte dans les couloirs de la Meinau qu'il fréquentait avec élégance, sans jamais faire place à la colère de ce club qui l'avait presque chassé, mais qu'il aimait toujours. Et puis, il y aura toujours eu cet amour du ballon rond. « Il est très rare la nuit que je ne rêve pas de football », disait-il souvent à ses interlocuteurs tout sourire. Son idée du football manquera.

« Personne ne s'y attendait »

« Il a toujours fait attention à lui. Personne ne s'y attendait, a témoigné hier sa fille Nathalie, dont le grand frère Serge est chirurgien en Belgique. Tout est allé tellement vite. » René Hauss se portait bien jusqu'il y a trois semaines, lorsque des maux de ventre l'ont contraint à être hospitalisé. Le cancer ainsi diagnostiqué l'a emporté en très peu de temps. « C'est un battant, il a lutté jusqu'au bout », a ajouté sa fille. Très proche de lui, passionnée de ballon rond elle aussi et fidèle abonnée du Racing, elle s'est dite contente d'avoir pu passer toute sa dernière après-midi à ses côtés. A peine a-t-elle quitté l'hôpital que son père a rendu son dernier souffle. Sans doute voulait-il lui éviter ce moment pénible. Les obsèques auront lieu vendredi 10 décembre à 14 h 30, en l'église Saint-Laurent de Holtzheim.

_________________
L'histoire est en marche ...


8 Déc 2010 8:28
Profil Site Internet
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2003 22:27
Messages: 37513
Localisation: Strasbourg
Citation:
René HAUSS

¦Né le 25 décembre 1927

¦A commencé sa carrière de footballeur chez les jeunes du FC Lingolsheim.

¦A signé au Racing Strasbourg en 1948 pour y rester jusqu’en 1968.

¦Vainqueur de la Coupe de France en 1951 et en 1966, de la Coupe de la Ligue en 1964.

¦Entraîneur du Standard de Liège de 1968 à 1973, avec trois titres de champion de Belgique (de 1969 à 1971), deux finales perdues de Coupe de Belgique, deux quarts de finale et une demi-finale de Coupe d’Europe.

¦Manager général du FC Sochaux-Montbéliard de 1973 à 1985.

¦Manager général du Matra Racing Paris de 1985 à 1990.

_________________
L'histoire est en marche ...


8 Déc 2010 8:30
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 5 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com